Jeux du Canada 2009

Île-du-Prince-Édouard

 
     
 
QuoiDe neuf

En préparation!

Nouveau cycle d'entraînement

...suite

 

CourseHier

Championnat du Monde!

Médaillé de bronze

...suite

 

ProChaine

Nouvelle saison!

Construire sur le succès

...suite

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ou l'expérience d'une Olympiade



Samedi le 15 août était donné le coup d'envoi des Jeux du Canada lors de très belles cérémonies d'ouverture avec la présence de Mme Michaël Jean, Gouverneur général du Canada et du Premier Ministre du Canada, M. Steven Harper. Plus de 3,000 athlètes participent à ces Jeux du Canada dans 18 disciplines sportives. Les cérémonies d'ouverture étaient hautes en couleurs avec des numéros présentés par des artistes de la province d'accueil, l'Île-du-Prince-Édouard.



Épreuve de Vélo de Montagne - 35 kilomètres - 8 tours

La première épreuve cycliste aux Jeux du Canada était en Vélo de Montagne ce matin. L'équipe du Québec a connue un franc succès.


Raphael Gagné a remporté «haut la main» cette course de 35 kilomètres en montagne. Lanni Trudel s'emparait de la troisième position.


Quand à moi, j'ai terminé la course en 8ième position. Je suis très satisfait puisque j'en était pratiquement à ma première expérience en Vélo de Montagne. Je suis bien content car les résultats de notre équipe: 1,2 et 8; nous positionnent avantageusement en ce début de semaine, d'autant plus que seulement 18 cyclistes sur 50 ont complétés l'épreuve d'aujourd'hui.


Mes coéquipiers Hugo Houle et David Boily ont eu moins de «veine» que nous. David a été victime d'une chute pendant la course et Hugo a eu un bris mécanique dans les derniers tours de la compétition. Malgré tout, ils seront en mesure de reprendre la roue lors de l'épreuve du Contre-la-montre de demain.


Une belle semaine de courses de vélo sous une température splendide à l'Île-du-Prince-Édouard.




Épreuve du Contre-la-montre individuel - 25 kilomètres

Par une belle température, avec un vent constant typique de l'Île-Prince-Édouard, j'étais fébrile pour entreprendre cette deuxième épreuve cycliste de la semaine: un Contre-la-montre individuel de 25 kilomètres.

L'organisation avait choisie un parcours généralement plat avec un faux-plat aux 3 derniers kilomètres. Je savais que ce type de parcours m'avantagerait. J'ai terminé la course en deuxième position et mon ami Hugo Houle complétait le podium avec une troisième place.

La course a été remportée par un athlète de la Colombie-Britannique qui m'a pris une minute 10 secondes au retour du parcours, ce qui semblait un peu invraisemblable. Y-a-t'il eu erreur de chronomètre ? Il semble que non, puisque selon l'organisation et l'équipe de Colombie-Britannique, le vent aurait tourné au moment de la prestation du coureur de la Colombie-Britannique.

Quoiqu'il en soit, je très heureux de cette deuxième position. Ça faisait longtemps que je ne m'étais illustré dans une course de CLM. Cela augure très bien pour la suite de la semaine.

Maintenant, «la table est mise» pour les épreuves du Critérium et du sur Route qui auront lieu jeudi et vendredi. Jusqu'à présent nous dominons le classement cumulatif en cyclisme. Il faut poursuivre sur cette belle lanc��e.




Épreuve sur Route - 125 kilomètres - 12 tours

Nous avons tenu une réunion d'équipe la veille de la course sur route et nous avons convenus unanimement d'une stratégie de course plutôt inédite dans les circonstances: Nous savions bien que les autres équipes s'enligneraient sur nos faits et gestes pendant toute la course puisque nous étions les favoris pour gagner l'épreuve.

Nous avons donc pris la décision d'adopter une stratégie d��fensive et passive, histoire de laisser les autres équipes prendre des initiatives en pures pertes d'��nergie. Nous avons donc laissés aller une échappée de six (6) coureurs compos��e d'athlètes plus ou moins capables de tenir le coup jusqu'à la fin. Une telle stratégie comporte cependant un risque majeur: L'échappée peut faire preuve de cohésion et nous jour le «tour» de gagner la course.


Une très bonne lecture de la course était donc nécessaire pour atteindre notre objectif. Les dirigeants de notre équipe était ainsi installés à des points névralgiques du parcours pour nous donner le temps d'écart entre l'échappée et le peloton. Nous avons tolérés un écart maximum de 3 min. 30 sec. à près de 40 kilomètres de la fin de la course. Nous sommes passés «en mode rapide» afin de reprendre progressivement l'écart à raison de 1 minute au 10 kilomètres.

Une telle stratégie ne peut fonctionner qu'avec une «parfaite cohésion d'équipe». Chaque membre de l'équipe du Québec devait jouer un rôle spécifique pendant la course. Il fallait ménager les «sprinters» pendant la période de reprise de l'échappée. Tout à parfaitement bien fonctionné.

Éric Boily remportait la première position. Je m'emparait de la deuxième place. Hugo Houle est passé à «deux cheveux de prendre la troisième position.

Il s'agit là véritablement d'un podium d'équipe comme il m'a rarement été donné de vivre.




Épreuve de Critérium - 50 kilomètres - 40 tours

La dernière épreuve cycliste de ces Jeux du Canada avait lieu en Centre de la Ville de Southside.

Après trois (3) épreuves ou l'équipe du Québec avait dominé outrageusement la compétition, nous étions évidemment hautement surveillés.

L'animateur de la course avait annoncé le record battu au dernier Mardi cycliste de Lachine avec une vitesse moyenne de 50,93 km/heure. Il n'en fallait certainement pas plus pour que je sois "peinturé" et suivi à la loupe.

Le parcours était à moitié sur un bon revêtement d'asphalte et l'autre moitié parsemée de trous et de rapiéçages. Dès le début de la course, je ne me sentais pas bien. Je trouvais que je manquais de jambes alors que pourtant, les choses s'étaient bien passées pour moi pendant toute la semaine.

C'était un critérium aux points, c.à.d.. qu'à chaque 5 tours, il y avait un sprint avec des points accordés du premier au cinquième avec des points de 5 à 1. Le dernier sprint de l'épreuve permettait de doubler le nombre de points.

Dès le début de la course, Hugo Houle s'est imposé grâce à son intensité et son expérience au sprint accumulé certainement au fil des Mardis cyclistes de Lachine. Éric Boily et David Boily ont accumulés des points précieux à chacun des sprints si bien qu'avant la fin même de l'épreuve, si les choses ne tournaient pas mal, Hugo et Éric prenaient une sérieuse option sur le podium.

Il fallait maintenant s'assurer de la troisième position et David Boily en était le prétendant. L'équipe du Québec s'est donc mobilisée en formation de "train" pour amener à bon port notre coéquipier David.

Nous avons ainsi fait "un triplé" québécois en nous emparant des trois (3) premières place de la course.

L'Équipe du Québec des garçons et des filles a littéralement dominés les Jeux du Canada en cyclisme. Nous avons remportés 9 médailles sur une possibilité de 12.

Nous avons battu le record historique pour le plus grand nombre de médailles jamais gagnés en cyclisme aux Jeux du Canada. Cette victoire, c'est l'accomplissement d'un véritable travail d'équipe. Une équipe de cyclistes aguerris, disciplinés et déterminés. Ce fût vraiment une expérience sportive et humaine extraordinaire.

Après la course du Critérium j'ai finalement réalisé que ma roue arrière était fausse et collée sur les freins. J'avais endommagé ma roue dans un trou dès le début de la course. J'étais bien content de constater que finalement mes jambes n'était pas en cause.