Championnat du monde sur route U23 2010

L'aboutissement de la saison

 
     
 
QuoiDe neuf

En préparation!

Nouveau cycle d'entraînement

...suite

 

CourseHier

Championnat du Monde!

Médaillé de bronze

...suite

 

ProChaine

Nouvelle saison!

Construire sur le succès

...suite

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Geelong, Australie



L'Allemand John Degenklob a pris la deuxième place alors que Taylor Phinney et moi avons partagés la troisième position et la médaille de bronze de ces championnats du monde U23.

L'Australien Michael Matthews s'est emparé de la première place et du maillot arc-en-ciel de champion du monde par 10 mètres d'avance sur Degenklob. Matthews, Degenkolb et Taylor ��taient bien placés en avant du peloton pour attaquer une légère montée juste avant le fil d'arrivée. J'était littéralement "bouchonné" derrière une dizaine de coureurs. Je n'était pas en bonne position pour "sprinter". J'ai alors aperçu un "trou" pour me faufiler. Sans hésitation, j'ai attaqué à fond de train. À moins de 100 mètres du fil d'arrivée, j'ai dépassé plusieurs coureurs et j'ai lancé mon vélo sur la ligne finale en tentant l'impossible. Ce faisant, je suis passé près de faire chuter un compétiteur français... heureusement nous sommes restés en équilibre.

Les boyaux de nos vélos se confondaient dans cette fin de course plutôt chaotique. Nous ne savions plus qui était troisième... c'était moi ou Taylor Phinney.

La "photo finish" confirmait ensuite un événement plutôt inusité: c'était la première fois dans l'histoire des championnats du monde que 2 cyclistes enregistraient exactement le même temps pour l'obtention d'une médaille.

Je suis bien sûr heureux de cette troisième position. J'ai cependant raté mon objectif de conquérir le maillot arc-en-ciel de Champion du monde U23, d'autant plus que la portion finale de la course était dessinée pour un "sprinter" comme moi. Si je n'avait été bloqué derrière, je pouvais gagner cette course. Je vais repasser souvent dans ma tête comment j'aurais pu mieux me placer pour être devant et mieux positionné à l'assaut final. La beauté de l'affaires est qu'il y aura d'autres courses et d'autres occasions de gagner.

Cette course de 159 kilomètres a été animée par l'Américain Ben King qui a roulé en solo pendant les 3/4 de la course. Il tentait ainsi de rééditer son exploit de victoire en solitaire réalisé aux championnats des États-Unis il y a deux semaines. Moreno Moser d'Italie a ensuite rattrapé King en le laissant derrière lui en haut d'une butte.

À 50 kilomètres de la fin, l'équipe australienne de 10 cyclistes a pris les choses en main pour conduire Matthews à la victoire. Quelques cyclistes ont bien tentés de s'échapper au dernière tour et demi de la course mais en vain. Au dernier virage de la course, à 500 mètres du fil d'arrivée, l'équipe italienne a pris la tête du peloton. Taylor Phinney avait réussi à s'infiltrer dans ce groupe en avant. Les australiens ne voulant pas lâcher prise au profit des italiens, Matthews à dépassé Phinney et Degenklob à 300 mètres de la fin en creusant 10 mètres d'écart au fil d'arrivée.

J'ai enfin répliqué derrière pour partager la troisième position avec Taylor Phinney. La saison se termine en beauté avec cette médaille de bronze de Championnat du monde U23... la saison prochaine, j'aurai l'occasion de faire compétition encore contre ces cyclistes dont Taylor Phinney avec qui je partage désormais de bien beaux souvenirs: le Tour de l'Abitibi et ces Championnats du monde U23.




Photo: Rob Jones in Canadian Cyclist


Photo: Rob Jones in Canadian Cyclist


Photo Finish - UCI


L'Australien Michael Matthews, nouveau Champion du monde U23
Photo: Luca Bettini in Cycling News


Sur le podium en compagnie de Mattews, Degenklob et Phinney
Photo: Luca Bettini in Cycling News


Photo: Luca Bettini in Cycling News


Photo: Luca Bettini in Cycling News


Avec l'américain Taylor Phinney
Photo: Luca Bettini in Cycling News
Publié le 2 octobre 2010 à 11h24
Par Simon Drouin, La Presse
Guillaume Boivin: dans le moule de Steve Bauer

Publié le 2 octobre à 9h05
Par l'équipe Spidertech propulsée par Planet Energy
Première mondiale - Guillaume Boivin ex-aequo pour la médaille de bronze aux
Championnats mondiaux à Melbourne


Publié le 1er octobre 2010
Par Sportcom
Guillaume Boivin, médaillé de bronze historique

Publié le 1er octobre 2010
Par Laurent, La flamme rouge
Guillaume Boivin 3e des Mondiaux U23 !

Publié le 1er octobre 2010 à 9h01
Par Samuel Tremblay, Le Quotidien
Guillaume Boivin gagne le bronze aux Mondiaux

Publié le 1er octobre à Melbourne, Australie
Par l'Association cycliste canadienne
Guillaume Boivin remporte le bronze aux mondiaux de cyclisme en égalité Deux photos-finish ne peuvent distinguer le médaillé de bronze, un moment historique

Saturday, October 02, 2010
Guillaume Boivin Interview: Europe on horizon for Canadian Under 23 worlds bronze medallist
By Ed Hood
Pro Cycling, Interviews

Publié le 1er octobre 2010
Meet Bronze Medalist Guillaume Boivin
Podium Insight


L'Australie n'est pas à côté de la porte. Nous avons quitté Montréal la semaine dernière à 10 jours de l'événement. Assez de temps pour nous adapter au décalage horaire de 15 heures.

Nous sommes ici dans un pays ou le cyclisme est une priorité nationale et ça paraît: une organisation impeccable à la hauteur d'un Championnat du monde.

Pour la circonstance, notre équipe est composée de:

- Hugo Houle
- Arnaud Papillon
- David Boily
- et moi-même évidemment.

Notre équipe est donc composée de 4 compétiteurs. Dans les faits, nous sommes du nombre des plus petites équipes à ces championnats. Les puissances en cyclisme sur route sont représentées par des équipes de 7, 8, 9 et même 10 cyclistes comme la France. Le nombre de cyclistes par pays est établi par l'Union cycliste internationale et est en fonction des résultats canadiens au cours de l'année sur des compétitions internationales accréditées par l'UCI. Il faudra donc «bosser» pas mal fort pour suivre le train du peloton et des échappées.

La course de 159 kilomètres sur un circuit urbain de 15,8 kilomètres dans les rues de Geelong représente un trajet assez diversifié en terme de coefficients de difficultés:



Ce sera certainement une course très rapide avec un niveau de compétition très relevé. Nous avons déjà eu un aperçu des coureurs U23 en présence lors d'une course de réchauffement qui a été organisée à Buninyong près de Ballarat. Cette épreuve a attiré bon nombre des meilleurs, venus se délier les jambes après ce long voyage en Australie.

J'ai aussi eu l'occasion de rencontrer un cycliste contre qui j'ai eu la chance de compétitionner au Tour de l'Abitibi il y a déjà quelques années. L'Américain Taylor Phinney est l'un des favoris ici à ces Championnats du monde U23. Comme à l'époque, j'ai bien l'intention de lui faire une chaude lutte.

Il y a aussi le cycliste français Johan Le Bond contre qui j'ai couru au Saguenay à la Coupe des Nations il y a 3 ans et plus récemment à la classique Mi-août en Bretagne en France. La France est représentée par une équipe de 10 cyclistes.

Ce Championnat du monde sur route U23 représente l'aboutissement de la saison. Grâce à mon entraîneur Pierre Hutsebault, tout au cours de l'année, j'ai exécuté scrupuleusement un programme d'entraînement dans l'objectif d'être au meilleur de ma condition en vue de cette date fatidique de ces Championnats du Monde.

Ma préparation, mes résultats et l'expérience acquise cette année avec mon équipe Spidertech propulsée par Planet Energy me motivent à viser rien moins que la victoire.