Championnat du monde 2011

Copenhagen - Danemark

 
     
 
QuoiDe neuf

En préparation!

Nouveau cycle d'entraînement

...suite

 

CourseHier

Championnat du Monde!

Médaillé de bronze

...suite

 

ProChaine

Nouvelle saison!

Construire sur le succès

...suite

 

 

 

 

Le podium dans la mire



Je reproduit ici l'article publié par l'Association cycliste canadienne. Le texte résume bien le dénouement de ce Championnat du monde.

09.23.11 - MALCHANCES POUR GUILLAUME BOIVIN AUX MONDIAUX DE CYCLISME

Roue cassée, multiples crevaisons et selle brisée ont forcé un changement de vélo pour Boivin (Copenhague, DEN – Le 23 septembre 2011) Guillaume Boivin de Longueuil, Québec (Team Spidertech) a tenté de défendre sa médaille de bronze de la course sur route U23 lors des Championnats du monde de cyclisme sur route à Copenhague au Danemark cet après-midi.

Boivin, qui a raté la majorité de la saison soignant une blessure aux jambes, est arrivé à Copenhague en excellente forme physique avec le seul et unique objectif de remporter cette course de 168 kilomètres, soit 12 boucles du parcours de 14 kilomètres.

Cette tâche s’est voulue extrêmement difficile pour Boivin, qui était le seul canadien en course chez les U23 alors que le Canada n’a pas été en mesure de qualifier plus d’un coureur pour cet événement. En plus d’être le seul à porter l’uniforme de l’unifolié, Boivin a connu une journée remplie de problèmes mécaniques, soit deux crevaisons, une selle brisée, une roue brisée, et a été contraint de s’arrêter pour changer de vélo en pleine course.

Au début de course, la seule stratégie pour Boivin se voulait de demeurer à l’arrière du peloton et d’éviter les situations problématiques, et ensuite de se positionner pour le sprint de la fin ou d’embarquer dans une échappée en fin de course.

“Je savais que le parcours était assez facile, et que plusieurs pays voulaient un sprint à la fin. J’ai vraiment joué le tout ‘low profile’, restant en arrière puisque ce n’est pas difficile d’être en arrière, sans danger. Je voulais économiser mes énergies le plus possible pour la fin. C’est assez difficile de se positionner en étant seul. J’ai dû me cacher et attendre à la dernière minute. C’est certain que ça augmente les chances de chutes et de contacts avec les autres coureurs.”

La course a débuté avec un rythme extrêmement rapide, dès le départ. Deux coureurs sont partis dans une échappée, et quelques tentatives de chasse ont eu lieu sans succès. Ce n’est qu’au 130e kilomètre que les meneurs ont été rattrapés. Après plusieurs tentatives d’échappée, c’est au sprint que c’est terminé cette course, remportée par un duo Français et un anglais.

Ultimement, Boivin a terminé au 117e rang, un résultat insignifiant. “Je suis venu ici avec le seul objectif en tête de gagner la course, et je me sentais bien tout au long de la course. Je n’ai jamais vraiment été dans le rouge, et ça tournait super bien. J’étais vraiment confiant pour la finale. C’est triste, car c’était ma dernière chance parmi les U23.”

Boivin espère bien participer aux Jeux panaméricains à Guadalajara au Mexique, et ensuite se concentrera sur la prochaine saison. “On tourne maintenant la page sur 2011 et on se concentre pour la saison 2012, et j’espère retrouver le chemin de la victoire l’année prochaine. J’aime ça quand les courses sont difficiles, de belles courses. Ça me motive de participer à des courses de renoms avec de grands palmarès. J’espère bien avoir un bon rendement lors des grands classiques du printemps et faire de belles courses. De rouler Élite ne me fait pas peur, car j’ai déjà couru à ce niveau-là. J’entreprends la saison prochaine avec l’ambition et l’intention de remporter des courses.”
Avant la course

Plus que 24 heures avant de prendre mon avion en direction de Copenhagen au Danemark. Je suis revenu à la maison mercredi dernier en mettant fin à ma participation au Tour de l'Avenir. Je souffrais d'une mauvaise bronchite qui a été traitée juste à temps pour me rétablir en vue du Championnat du monde U23. Mon coéquipier David Boily a fait un Tour incroyable. Il a défendu son maillot jaune "bec et ongles" avec une équipe à effectif réduit mais qui a fait l'impossible pour le supporter à chacune des étapes. Vraiment, nous avons raison d'être fiers de David et de l'équipe canadienne. Pour une nation qui n'a pas assez de points pour assigner plus de 1 compétiteur pour le Championnat du monde, nous avons démontré que nous étions là quand même.

Je serai ainsi le seul représentant du Canada à ce Championnat du monde U23. Mon coéquipier Hugo Houle aurait pu être également assumer ce défi. Il a fait une saison remarquable avec notre équipe Spidertech propulsée par C10. Il a été aussi très bien fait au Tour de l'Avenir. Par ailleurs, il a été choisi pour représenter le Canada au contre-la-montre individuel. Champion canadien en titre de cette discipline et aussi Champion canadien sur route, il a cette capacité de concentration et d'intensité qui en fait un compétiteur redoutable. Il représente certainement un espoir de médaille pour le Canada.

Quant à moi, je suis fin prêt. Les antibiotiques ont fait effet. Je suis complètement rétabli. À l'entraînement cette semaine, mes valeurs de performance sont là et me permettent de croire à la victoire.

Le parcours de Copenhagen sera assez éprouvant pour les cyclistes. Il y a lieu de penser que le dénouement de la course se décidera au sprint final. J'aurais ici un double défi: Être bien concentré et aux aguets afin de ne pas perdre la chance de faire partie d'une échappée réussie; Être patient tout au long de la course et profiter "d'un trou" dans les groupes de coureurs aux avant-postes lors du sprint final. Je ne pourrai compter sur une équipe pour m'y emmener puisque je suis seul du Canada. J'aurai à me confronter pour ne pas dire me "frotter" à des équipes complètes (6 coureurs) et aguerries qui travailleront certainement pour leurs "leader".

Je n'ai pas "froid aux yeux". Je suis confiant de faire le podium. Dans mon fort intérieur, je ne vise rien d'autre que la première place. Je sais que c'est possible. Il faudra voir le déroulement de la course avec ses impondérables: mécanique; chute; bouchonnage par des cyclistes adverses.

J'espère que vous serez là pour suivre la course sur internet.

Vous avez ici un avant-goût du parcours.