Tour du Missouri

Étape 2: Sainte-Genevière à Cape Girardeau - 180,9 km

 
     
 
QuoiDe neuf

En préparation!

Nouveau cycle d'entraînement

...suite

 

CourseHier

Championnat du Monde!

Médaillé de bronze

...suite

 

ProChaine

Nouvelle saison!

Construire sur le succès

...suite

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La poussée explosive de Cavendish


Cette deuxième étape du Tour a débutée plus tôt dans la journée. L'équipe Planet Energy était fin prête à affronter ces 180 km.

Les 50 premiers kilomètres de l'étape furent plutôt difficiles: Ça n'arrêtait pas de monter et de monter. Cependant, ce ne fût pas l'occasion pour quiconque de s'échapper.

La deuxième portion de la course devait ensuite se dérouler sur un parcours avec de petites montées et descentes. C'est alors que mon coéquipier François Parisien s'est échappé avec les américains Kiel Reijnen de l'équipe Jelly et Timothy Duggan de l'équipe Garmin-Slipstream.

L'échappée a tenue pendant une bonne centaine de kilomètres pour être rattrapée par le peloton environ 15 kilomètres avant le fil d'arrivée. François a fait un travail remarquable.


Lorsque la jonction avec l'échappée fût complétée, le peloton s'est étiré quelque peu et les 10 derniers kilomètres se sont poursuivis à une vitesse d'enfer: plus de 55 km/h en moyenne.

Notre équipe Planet Energy s'est tenue en avant pendant une bonne partie de la course. J'ai encore eu l'occasion de tenir la roue de plusieurs favoris. C'était vraiment impressionnant de rouler aussi vite.



Plus de 170 kilomètres étaient derrières nous et un contre-la-montre de 10 kilomètres devait sceller l'étape. Le train rapide était dirigé par l'équipe Columbia-HTC et son leader Mark Cavendish, qui d'autre. Malgré le rythme imposé, plusieurs attaques se sont succédées pour prendre le contrôle du train. Ce fût d'abord Kelley Benefits Strategies aussitôt reprise par Columbia-HTC. Ce fût ensuite Planet Energy avec Martin Gilbert en tête mais en vain. L'équipe Ouch-Maxxis tentait elle-aussi de prendre la tête à tout prix. Une nouvelle attaque de Kelley Benefits Strategies s'est imposée avec David Veilleux dans une tentative d'échappée avortée mais combien audacieuse à 1 kilomètre du fil d'arrivée.

La deuxième étape du Tour du Missouri tirait à sa fin. Même s'ils ont été dérangés par les attaques successives des équipes adverses, l'équipe Columbia-HTC a conduit son leader à 150 mètres du fil d'arrivée: il ne restait plus qu'à compléter le travail. Un sprint final à l'emporte-pièce de la part de Mark Cavendish... quelle force d'explosion...



J'ai terminé l'épreuve au 9ème rang derrière mon coéquipier Martin Gilbert qui a terminé cinquième à cette étape-ci comme à la première étape. Nous avons complété l'épreuve en 4:16:53. Nous sommes dans le coup et bien installé devant le peloton. Nous devons continuer sur cette lancée. Nous y sommes presque... le meilleur est à venir...

Comme le disent si bien les français, il faudra «tirer les marrons du feu» si nous voulons monter sur le podium. L'objectif est difficile mais certainement pas impossible, puisque le mot impossible n'est pas français.

Ce soir, nous dormons à Cape Girardeau. Demain, c'est la 3ième étape qui se déroulera en montagne... j'ai déjà hâte...